Ce n’est pas la première fois que les cantines scolaires font la une de l’actualité, faisant la une des journaux pour un grave manque d’hygiène et de santé. Cette fois, plusieurs irrégularités ont été mises en lumière grâce aux contrôles approfondis effectués par la NAS.

La situation qui se dégage est assez grave : parmi les entreprises qui proposent des services de restauration aux écoles, près d’une sur trois présente des irrégularités.

Cantines scolaires : des violations pour près d’1 cas sur 3

Avec la nouvelle année scolaire, les activités de contrôle concernant la sécurité alimentaire dans les écoles se sont intensifiées. L’objectif est bien entendu de garantir la conformité des services de restauration et des entreprises de restauration en usage dans les établissements scolaires de tous niveaux, jusqu’aux universités incluses.

Le mois dernier seulement, le Commandement des Carabiniers pour la Protection de la Santé, en synergie avec le Ministère de la Santé, a lancé une vague de contrôles à l’échelle nationalecomme il le dit ‘Le jour’. Les contrôles approfondis effectués par la Nas, qui ont porté sur environ mille entreprises, ont révélé de graves irrégularités de diverses natures. Les chiffres sont assez impressionnants : 27% des services présentent des irrégularités, avec un total de 361 violations confirméestant de la juridiction pénale qu’administrative, ce qui a conduit à 192 mille euros de sanctions. On parle donc de près d’une entreprise sur trois. Les principales non-conformités concernaient la gestion et la conservation des aliments, mais aussi les conditions d’hygiène insuffisantes des cuisines.

De graves déficiences en matière d’assainissement

Il y a également eu des cas où la gravité des déficiences a conduit directement à la suspension de l’activité ou à la saisie de la cuisine et des débarras. Comme tu le sais ‘Le jour’notamment la suspension de l’activité ou la saisie de 13 zones (de la cuisine et du stockage) en raison de déficiences hygiéno-sanitaires et structurelles importantes, notamment : présence généralisée d’humidité, de moisissures, d’insectes et d’excréments de rongeurs. Le est alors ajouté retrait de plus de 700 kilos de nourriture, y compris les viandes, les fromages, le pain, les pâtes et l’eau minérale, en raison du manque de traçabilité et de date de péremption, ou en raison d’un stockage dans des environnements inadéquats. Pas moins de 18 responsables de services de cantine ont été dénoncés aux autorités judiciaires pour fraude et non-respect des fournitures publiques : l’accusation est en fait celle d’avoir fourni aux écoles des repas non conformes aux normes contractuelles, tant en termes de qualité que quantité.

A lire également