Ligne C1 de la Société Municipale de Transport (EMT) de Valence a encore modifié son tracé ce vendredi matin, jour de la fête de l’Immaculée Conception, en raison de l’agglomération de personnes dans le tronçon de la rue San Vicente et de la Plaza del Ayuntamiento.

Les bus de la ligne qui circule dans le centre-ville ont été détournés, «le long de la rue San Vicente«, de la Calle de la Paz en direction de Marqués de Dos Aguas, Poeta Querol, Colón et Xàtiva, où est repris l’itinéraire habituel vers Guillem de Castro, comme le rapporte l’EMT lui-même via les réseaux sociaux.

Mercredi dernier, jour férié, l’affluence a également forcé le détournement de cette même ligne dans l’après-midi. Les groupes d’opposition au Conseil municipal (Compromís et PSPV) ont profité de l’occasion pour critiquer les changements qui entreront en vigueur la semaine prochaine avec l’incorporation de nouvelles lignes traversant le centre-ville. Et jeudi après-midi, la C1 a également modifié son tracé tout au long de l’après-midi.

Le prochain 12 décembre Il est prévu que plusieurs lignes EMT traverseront à nouveau le centre-ville (4, 11, 16, 26, 31, 32 et 70) et que la rue Colón mettra à nouveau en place deux voies pour la circulation privée.

Justement, jeudi dernier, le conseiller à la mobilité, Jesús Carbonell, a déclaré que les lignes EMT dont le parcours entre dans la rue San Vicente à partir du 12 seront déviées par Poeta Querol en cas de forte affluence de personnes. Carbonell a souligné que ces types de détours se produisent également à des moments comme les Fallas ou le Marathon et que les changements restent en vigueur et entreront en vigueur mardi.

De leur côté, les délégués à la prévention des différentes sections syndicales de l’EMT ont alerté, ce jeudi également, sur la « forte possibilité » de collisions avec des piétons et des utilisateurs de véhicules à mobilité personnelle, ainsi que sur l’existence d’arrêts mal situés, la saturation des lignes et du trafic en raison du changement de lignes et de l’augmentation du nombre de véhicules dans les rues de San Vicente et La Paz. Les délégués ont également fait part de leur « désaccord » avec les changements d’itinéraire à la direction de l’entreprise.

Le PSOE demande des conseils extraordinaires

Justement, ce même vendredi, la conseillère du PSPV, María Pérez, a demandé au maire de Valence, Maria José Catalade convoquer un conseil extraordinaire de l’EMT pour résoudre « les problèmes de sécurité routière » qui, a-t-il prévenu, seront générés par « les 600 autobus qui circuleront quotidiennement dans la rue San Vicente et sur la Place de la Mairie à partir de la semaine prochaine, comme le les derniers incidents le certifient.

Pérez a critiqué les « excuses de Noël » que la municipalité construit pour, selon lui, « tenter de cacher que son projet de remplir d’autobus une rue pratiquement piétonne comme San Vicente est une maladresse improvisée qui accumule de multiples rapports qui le déconseillent ». .  » .

«Je ne sais pas dans quelle ville Catalá et -le conseiller à la mobilité- Jesús Carbonell ont vécu ces dernières années. Une ville dans laquelle personne ne parcourait paisiblement le centre et dans laquelle personne ne montait au transport public jusqu’à il y a six mois et, par conséquent, Valence doit être considérée maintenant comme une ville d’il y a 40 ans », a déclaré l’édile socialiste dans un communiqué.

C’est pour cette raison qu’il a demandé aux deux responsables municipaux « d’ouvrir les yeux et de comprendre que la piétonisation a transformé cette ville ». « Essayer de changer les habitudes des gens en mettant 600 bus entre la Plaza del Ayuntamiento et la Plaza de la Reina va à l’encontre du bon sens », a-t-il insisté.

Pérez a souligné que le flux piétonnier entre les deux places est « très intense » et « pas depuis maintenant, comme veut nous faire croire le conseiller à la mobilité et à Catalá, mais depuis que le précédent gouvernement progressiste, main dans la main avec les socialistes, a rendu piétonnière la place ». Lit double ».

« Vouloir qualifier d’exceptionnel ce qui s’est passé ce mercredi, c’est ne pas connaître cette ville. Il ne s’agit pas de savoir que depuis 2020 il y a un flux piétonnier abondant entre les deux places qui sont pratiquement piétonnes et de ne pas comprendre que les gens préfèrent marcher plutôt que de prendre un véhicule privé comme Catalá et Carbonell veulent nous l’imposer », a-t-il ajouté. .

Pour toutes ces raisons, l’édile socialiste, en plus de demander la convocation d’un conseil extraordinaire de l’EMT pour analyser le «modification improvisée» de lignes, a annoncé qu’il allait demander une réunion avec le Comité d’Entreprise pour être informé de ses plaintes selon lesquelles les changements de ligne entraîneraient « une augmentation du risque d’accidents ».

« Nous sommes très préoccupés par les avertissements sur le manque de sécurité routière qui se produisent à la suite du changement que le PP veut appliquer sur les lignes et nous voulons connaître de première main la situation à travers le Comité d’Entreprise », a-t-il indiqué. .

A lire également