Le prix d’un café est devenu un débat national il y a quelques années parce que le président du gouvernement de l’époque – José Luis Rodríguez Zapatero – a été dénoncé pour ne pas le connaître parce qu’il n’avait comme référence que les 80 centimes de la cafétéria du Congrès (tarif des députés ). Désormais, une enseigne dans un établissement hôtelier met le sujet sur le devant de la scène avec une ingénieuse liste de services inclus. Avec le titre suggestif de « Offre du jour », pour attirer l’attention des clients, ce professionnel du secteur en profite pour lister tout ce qu’il met à disposition de ceux qui font cette consommation minimale. Café au lait, verre d’eau, verre pour refroidir, un autre sucre, serviettes, cuillère et assiette, journaux du jour, causerie psychologique, télévision gratuite (50 chaînes), wi-fi, potins divers, informations et un mot avec un éloquent « le tout pour seulement 1,30 euros. Il semble facile de sympathiser avec le gérant de cette entreprise, car évidemment, tous ces, pourrait-on dire, « extras » à la tasse de café impliquent de nombreuses dépenses ou dévouement de temps de sa part. Il est clair qu’il s’agit de coûts partagés par tous les consommateurs, mais d’une certaine manière il y a une part proportionnelle dans chaque commande. PLUS D’INFORMATION news Non « Serveur avec anglais, allemand et envie de travailler pour 4,95 euros de l’heure » : une offre d’emploi que les réseaux condamnent. Pour cette raison, l’influenceur valencien Jesús Soriano donne son avis dans ce post sur X (anciennement Twitter) ce que dit la majorité : « Ça me semble bon marché », et le premier à réagir au fil le corrige, « très bon marché ». Personne ne le remet en question et certains racontent leurs propres expériences, soulignant l’idée que le personnel d’une cafétéria accompagne également, et ne se contente pas de servir la commande. «Pendant longtemps, cela valait la peine d’aller au bar pour boire des infusions, parler au serveur coûtait moins cher que de suivre une thérapie psychologique. En fait, il l’a fait mieux que mon psychologue… » commente avec humour un internaute, avec un post-scriptum tout aussi cocasse : « Il m’a aussi raconté sa vie. » Ils ajoutent même plus de fonctionnalités à cette liste. « Écrivons le service des toilettes et la climatisation ou le chauffage, selon la météo, et nous aurions presque tout », dit un autre lecteur de ce fil, tandis qu’un autre met la barre presque à l’infini : « Eh bien, comme mon Argimiro. Mais il nous fait aussi une visite médicale : Wow, comme tu es pâle aujourd’hui, assieds-toi près de la fenêtre pour que le soleil brille sur toi ; Wow, aujourd’hui tu as des cernes, tu n’as pas bien dormi, je vais te donner juste une charge ; Wow, ces rougissements disent que Carlitos est de retour. « Un peu de vin. »

A lire également