Il y a ceux qui font semblant d’être malades et ceux qui inventent des justifications farfelues juste pour donner forfait. Quelle que soit l’excuse, l’objectif est toujours le même : éviter les contrôles et les questions. Les étudiants sont passés maîtres dans l’art d’imaginer les méthodes les plus disparates pour éviter le travail en classe et tentent souvent de soudoyer les enseignants avec des bonbons, des cadeaux et des surprises de toutes sortes.

Nous vous en parlions hier, dans un article qui faisait état de la tentative d’une classe entière pour faire déplacer l’examen par le professeur. Dans ce cas, l’enseignant – qui, amusé, a ensuite publié l’histoire sur les réseaux sociaux – peut-être qu’elle a été convaincue (ou du moins qu’elle a été tentée) avec un croissant chaud sorti du four et un mot avec une dédicace particulière.

Gâteaux et cadeaux pour échapper aux devoirs en classe

Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière. Les étudiants ont toujours essayé par tous les moyens de l’éviter tests et devoirs en classe lorsqu’ils ne se sentent pas prêts à y faire face. Preuve qu’il s’agit d’une pratique assez répandue, les commentaires des étudiants sous notre post social concernant l’actualité témoignent une fois de plus de toute l’ingéniosité des enfants. Beaucoup ont commenté les stratagèmes utilisés pour échapper aux contrôles. Il y en a qui ont même préparé un gâteau au chocolat pour le professeur de gardedans l’espoir d’atteindre l’objectif.
C’est presque une constante d’accompagner la gourmandise de messages affectueux et de déclarations d’estime : « Nous l’aimons »
Mais à d’autres moments, les choses ne se sont pas si bien passées pour les filles et les garçons : « On a fait un peu la même chose avec un beau gâteau et le professeur l’a coupé, on l’a mangé et nous l’a fait tester immédiatement après. Alors oui, le gâteau a été mangé et la vérification a été faite, dommage, l’idée était sympa quand même. » en fait, a commenté un étudiant. Mais à ce stade, la question se pose spontanément : si les étudiants consacrent à l’étude ne serait-ce que la moitié de l’énergie et du temps qu’ils consacrent à ces idées (ou à préparer un gâteau), quelles notes moyennes auraient-ils ?

A lire également